Définitions de certains termes techniques utilisés dans ce site.
Les termes sont tous classés par ordre alphabétique.

 

Amas globulaire Groupement de plusieurs milliers ou même de centaines de milliers d'étoiles très concentrées, formant une sorte de corps sphérique.

 

Amas ouvert Groupement de quelques dizaines à plusieurs centaines d'étoiles qui sont nées dans la même région mais qui commencent à se disperser. Un amas ouvert est constitué de jeunes étoiles âgées de quelques centaines de millions d'années.

 

Année lumière Une année-lumière (symbole al) est une unité de longueur utilisée en astronomie, elle est égale à la distance parcourue dans le vide par la lumière en un an, soit environ 10 000 milliards de kilomètres. Voir aussi ce lien.


ASA / ISO : American Standards Association / International Standards
Organisation . La classification la plus courante pour nous au Québec est le ASA
( qui est le plus ancien des deux classifications ). ASA et ISO indique la même
vitesse de film.


Ascension droite ( RA ) : Cette donnée est l'une des deux références utilisées
afin de repérer les objets dans le ciel ( l'autre donnée est la déclinaison ).
L'ascension droite correspond en quelque sorte au mouvement ( axe ) d'un
télescope qui tourne sur le même axe de rotation de la terre ( la monture d'un
télescope qui est aligné pour suivre le mouvement des étoiles dans le ciel pointe
vers l'étoile polaire, le télescope se retrouve donc à tourner sur le même axe
que la terre). Chaque objet du ciel est catalogué selon une heure d'ascension
droite et un degré de déclinaison. Ces données ne changent jamais pour un
objet même s'il se déplace dans le ciel.


Backlash
: Les moteurs de vos deux axes tournent d'un côté et de l'autre.
Lorsqu'un moteur est engagé dans un sens de rotation, il se crée une tension
entre l'arbre du moteur ( shaft ) et l'engrenage. Lorsque vous inversez la
rotation du moteur pour qu'il tourne dans l'autre sens afin de faire une
correction de guidage, vous relâchez la tension exercée sur l'engrenage et vous
vous retrouvez en quelque sorte dans le vide ( il n'y a plus aucune traction de la
part de votre monture sur l'axe qui vient d'être inversé ) jusqu'aù moment ou
l'arbre de votre moteur redevient sous tension par l'entraînement des
engrenages. C'est ce qu'on appèle "BACKLASH".


Catadioptrique : Système optique composé de lentilles et de miroirs. On peut
dire que c'est la fusion d'un réfracteur ( communément appelé lunette
astronomique ) et d'un réflecteur ( exemple : télescope de type Newton ). À
titre d'exemple, les télescopes Schmidt-Cassegrain sont des catadioptriques.

Céphéides Les étoiles céphéides sont des étoiles dont l'éclat varie périodiquement au cours du temps, typiquement en quelques jours. Ce sont des étoiles géantes, très brillantes. On peut les voir de loin, on parvient même à les distinguer dans d'autres galaxies que la nôtre. Les céphéides ont une particularité intéressante : la période de variation de leur éclat dépend directement de leur luminosité. Cette particularité en fait d'excellentes balises pour mesurer les distances dans l'univers. En effet, en mesurant la période de variation de leur éclat, on déduit leur luminosité absolue (c'est à dire la quantité d'énergie qu'elles émettent sous forme de lumière). En mesurant leur éclat apparent (c'est à dire l'énergie lumineuse qu'on reçoit sur Terre), et en sachant comment l'éclat d'une étoile diminue avec le chemin parcouru par la lumière, on en déduit la distance de l'étoile.

Charles Messier Charles Messier, (né à Badonviller en Meurthe et Moselle, 26 juin 1730 — Paris, 12 avril 1817) était un astronome français. Charles Messier était un éminent chasseur de comètes, mais il est surtout connu pour son catalogue de 110 objets d'aspect diffus (nébuleuses et amas stellaires), catalogue qu'il établît à destination des chercheurs de comètes, afin de leur éviter de les confondre avec ces objets étranges. Actuellement, ce catalogue n'est plus utile aux chercheurs de comètes, mais répertorie la plupart des plus beaux objets du ciel profond. Ces objets sont désignés encore aujourd'hui par les numéros M1 à M110 de ce catalogue (par exemple M31 est la grande galaxie d'Andromède, proche de notre Galaxie).

Comète En astronomie, une comète est un petit astre brillant du Système solaire, dont l'orbite a généralement la forme d'une ellipse très allongée, et souvent accompagné d'une longue traînée lumineuse due à l'interaction entre la comète à vitesse élevée au voisinage du Soleil et le vent solaire.

Constellation Formation d'étoiles aléatoire dans le ciel nocturne produit par des alignements optiques d'étoiles de différentes luminosités, et située à des distances différentes. Il y a 88 constellations - 48 étaient connues des anciens Grecs, et les 40 autres ont été ajoutées après 1600. Voir aussi ce lien.

Courbature de champ : Les lentilles et miroirs sont ronds et courbés. Les étoiles
sur les rebords du champ de vision peuvent apparaître légèrement arquées en
raison de la courbature des lentilles et miroirs. Ce phénomène est surtout
apparent en périphérie du champ de vision.


Crépuscule astronomique : Le crépuscule astronomique se termine quand le
soleil est descendu 18° sous l'horizon et commence lorsqu'il ne lui reste que 18°
avant qu'il ne se lève. À titre comparatif, le crépuscule civil ( on ne doit jamais
en tenir compte en astrophoto ) se termine quand le soleil n'est descendu que
de 6° sous l'horizon. C'est trois fois moins que le crépuscule astronomique. En
tenant compte du crépuscule astronomique, vous êtes assuré que le ciel est
suffisamment noir pour débuter une photo.


Déclinaison : Cette donnée est l'une des deux références utilisées afin de
repérer les objets dans le ciel ( l'autre donnée est l'ascension droite ). La
déclinaison correspond en quelque sorte au mouvement ( axe ) d'un télescope
qui monte vers le pôle céleste ou qui redescend vers l'horizon. Chaque objet du
ciel est catalogué selon une heure d'ascension droite et un degré de
déclinaison. Ces données ne changent jamais pour un objet même s'il se déplace
dans le ciel. Cliquez ici pour bien visualiser ce qu'est la déclinaison.

E.E. Barnard Edward Emerson Barnard (1857-1923), astronome américain.

Né à Nashville (Tennessee), Barnard est diplômé de l’université de Vanderbilt en 1887. Il travaille à l’observatoire de Lick (1887-1895) puis à celui de Yerkes (1895-1923). Il donne des contributions majeures en astrophotographie, découvre des comètes, des nébuleuses, un satellite de Jupiter (Amalthée, 1892) ainsi que l’étoile, proche du système solaire, qui porte son nom (Étoile de Barnard). Des travaux ardus de photographie lui permettent de démontrer que les zones sombres de la Voie lactée sont en fait constituées de nuages de poussières et de gaz.

Équilibre thermique : État où votre matériel ( je dis bien tout votre matériel et
non seulement votre télescope ) a atteint la même température que la
température extérieure. Point critique en astrophotographie. Laissez toujours un
refroidissement d'une durée de deux heures à tout votre matériel avant de
débuter une photographie. Vous pouvez vous alignez et faire du visuel pendant
ce temps.


Erreur périodique : Tout télescope qui est motorisé sur l'axe d'ascension droite (
RA ) comprend un système d'engrenage afin que le télescope puisse suivre le
déplacement des étoiles dans le ciel ( le télescope annule la rotation de la terre
). Il y a toujours un gros engrenage qui est entraîné par un plus petit. Lorsque
que le plus petit a fait un tour complet sur lui-même, c'est à ce moment là où
l'erreur périodique apparaît. L'erreur périodique est période où le suivi du
télescope est perturbé par l'engrenage qui recommence son cycle. Cette erreur
survient à fréquence fixe pour un télescope donné mais varie d'un télescope à
l'autre.

 

Fil chauffant : Accessoire qui est utilisé pour chauffer très légèrement une
composante afin de l'empêcher de se couvrir de buée et/ou de givre. La buée
survient lorsque la température d'une composante ( principalement les lentilles )
devient légèrement inférieure à la température ambiante. L'air environnante est
alors "plus chaude" ( même s'il fait très froid dehors ). Il se produit alors le même
phénomène que lorsque quelqu'un qui porte des lunettes entre à l'intérieur alors
qu'il fait froid dehors.


Flexion différentielle : Déplacement infiniment petit d'un tube optique sur l'un de
ses axes à l'insu de son utilisateur. Ceci peut se produire dans plusieurs
situations différentes et pour des raisons différentes. Un exemple très commun
de flexion différentielle est lorsqu'un réfracteur est utilisé pour faire le guidage
d'un autre télescope et que le réfracteur bouge un peu pendant la photo par
rapport au télescope qui prend la photo. La personne qui guide la photo fera la
correction de guidage pour compenser pour le "bougé" du réfracteur alors que le
télescope qui prend la photo n'a pas bougé. Il en résulte un "mauvais" guidage
même si l'étoile-guide est toujours resté dans la boîte du réticulé.


Focale : C'est la distance en millimètres entre la lentille ( ou le mirroir ) d'un
système optique et le point où l'appareil est en focus. Plus la distance focale
est grande, plus l'appareil a la possibilité de grossir l'image. Un télescope de
2000mm de longueur focale avec un oculaire de 10mm donne un grossissement
de 200 fois ( 2000 divisé par 10 ).

Galaxie elliptique : Les galaxies elliptiques sont des concentrations sphéroïdales de milliards d'étoiles qui ressemblent à des amas globulaires à grande échelle. Elles ont une très petite structure interne ; la densité des étoiles diminue doucement du centre concentré vers des bords diffus et elles peuvent avoir une large plage d'ellipticité (ou proportions). Elles contiennent typiquement très peu de gaz et de poussière interstellaires et pas de population d'étoiles jeunes (bien qu'il y ait des exceptions à ces règles).

Galaxie irrégulière : Une galaxie irrégulière est une galaxie qui ne montre aucune structure régulière ou discernable et qui pour cette raison est classée à part dans la classification de Hubble des galaxies. Elle n'a donc aucune caractéristique des galaxies spirales ou des galaxies elliptiques. L'irrégularité peut résulter de plusieurs phénomènes, parmi lesquels la fusion de galaxies de tailles semblables, et la déformation sous l'effet de l'influence gravitationnelle d'une voisine plus massive (cas des Nuages de Magellan). Les galaxies irrégulières sont généralement assez riches en gaz et poussières interstellaires et en étoiles jeunes (étoiles de population I).

Galaxie spirale : Les galaxies spirales sont d'énormes collections de milliards d'étoiles, la plupart d'entre elles étant aplaties en forme de disque, avec un bombement lumineux et sphérique au centre (le bulbe galactique). Dans le disque, il y a typiquement des bras lumineux, où les étoiles les plus jeunes et les plus lumineuses se trouvent. Ces bras s'enroulent autour du centre en un dessin spiralé, donnant aux galaxies leur nom. Les galaxies spirales ressemblent à des cyclones, ou à de l'eau qui s'écoule dans un lavabo. Ce sont certains des objets les plus beaux du ciel.

Galileo Galilei : Galilée ou Galileo Galilei (né à Pise le 15 février 1564 et décédé à Florence le 8 janvier 1642) est un physicien et astronome italien, célèbre pour avoir jeté les fondements des sciences mécaniques ainsi que pour sa défense opiniâtre de la conception copernicienne de l'univers.

Groupe local : Le Groupe local est l'ensemble d'une vingtaine de galaxies auquel appartient notre Galaxie. Son diamètre est d'environ 3 millions de parsecs. Les deux membres principaux de ce groupe sont la galaxie d'Andromède (M31) et notre Galaxie, chacune d'elles possédant son propre système de galaxies satellites. Autour de la Galaxie, gravitent les deux Nuages de Magellan et les galaxies du Grand Chien, du Sagittaire, de la Grande Ourse, du Dragon, de la Carène, du Sextant, du Sculpteur, du Fourneau, du Lion I, du Lion II et du Toucan. Le système d'Andromède comprend M32, M110, NGC 147, NGC 185, Andromeda I, Andromeda II, Andromeda III et Andromeda IV. La galaxie du Triangle (M33), la troisième plus grande galaxie du Groupe local, est ou n'est pas un compagnon de la galaxie d'Andromède, mais possède probablement la galaxie naine des Poissons comme satellite. Les autres membres du Groupe local sont gravitationnellement indépendants de ces larges sous-groupes.

Méridien : Ligne imaginaire qui part du pôle céleste, qui passe par le zénith et
qui descend précisément sur l'horizon sud. Lorsque qu'un objet traverse cette
ligne imaginaire, il est à son plus haut dans le ciel. Prenez votre doigt,
déterminez exactement où est le sud pour votre emplacement, partez de l'étoile
polaire et tracez cette ligne imaginaire qui se dirige tout droit vers le sud. C'est
le méridien. Cliquez ici pour visualiser le méridien.

Nébuleuse émission / réflection Les nébuleuses à émission sont des nuages de gaz ionisés qui émettent de la lumière de différentes couleurs. Les nébuleuses en émission sont souvent des pouponnière d'étoiles. Les nébuleuses par réflexion n'émettent pas de lumière par elles-mêmes mais reflètent celle qui provient des objets environnants, généralement une ou plusieurs étoiles proches.

Nébuleuse diffuse Nuage irrégulier de gaz luminescent et de poussière qui tire sa luminosité d'une étoile ( ou d'un groupe d'étoiles ) chaudes et brillantes toute proche.

 

Nébuleuse obscure Nuage interstellaire non lumineux mais apparaissant en contraste sur un fond d'étoiles dont il obscurcit et absorbe en partie le rayonnement ( Ex. : Nébuleuse Tête de Cheval ).

Nébuleuse planétaire Coquille de gaz éjectée par une étoile, masse gazeuse luminescente de forme ellipsoïdale ou sphérique qui pourrait être le reste d'une ancienne Supernova.

Oculaire réticulé : Oculaire spécialement conçu pour le guidage en
astrophotographie. Il est composé de 4 lignes qui créent un petit carré au
centre de l'oculaire. Une étoile est mise au centre de ce carré et lorsqu'elle se
déplace par rapport au centre du carré, elle peut être recentrée avec les
commandes du télescope. C'est de cette façon que le cadrage d'une
astrophotographie est conservé tout au long des grands temps de pose que les
astrophotographies nécessitent. Ces lignes sont illuminées par un petit voyant
rouge afin d'être visibles. Cliquez ici pour visualiser ceci.


Off-Axis : Accessoire de guidage spécialement conçu pour l'astrophotographie
avec un télescope. Il permet de voir une portion du champ de vision du
télescope afin de pouvoir guider l'exposition sur une étoile près de l'objet
photographié. Il doit être utilisé avec un oculaire réticulé. Cliquez ici pour
visualiser le principe d'un Off-Axis.


Piggyback : Terme anglais utilisé pour parler d'une technique qui consiste à
mettre un système optique par-dessus un autre. Une caméra 35 mm est un bon
exemple. Cliquez ici pour visualiser mon réfracteur en "piggyback" par-dessus
mon Schmidt-Cassegrain.

Planète Le mot planète a pour origine le mot latin planeta, lui-même dérivé du mot grec πλανήτης (planêtes) qui dans l'expression planêtes asteres désigne « astres en mouvement », par opposition aux étoiles qui apparaissent immobiles sur la voûte céleste. Ce mouvement - très apparent à l'œil nu - a été observé très tôt par les hommes de toutes les civilisations, mais sa complexité est longtemps restée un mystère pour les astronomes jusqu'à l'identification de ce mouvement apparent à la résultante des courses elliptiques de la Terre et des autres planètes autour du Soleil. Si certaines planètes du système solaire sont visibles la nuit dans le ciel, c'est parce qu'elles réfléchissent la lumière du Soleil, contrairement aux étoiles qui brillent de leur propre feu.

Pôle céleste : Point du ciel autour duquel tout semble tourner. Cliquez ici pour
bien visualiser les deux pôles célestes.


Ratio focal : Formule mathématique très simple permettant de connaître la
vitesse photographique d'un télescope. La longueur focale ( en millimètres )
divisée par l'ouverture claire de votre télescope ( en millimèrtres ). Plus le ratio
focal en grand, plus petit est le champ de vision. Les ratios focal de f/10 et plus
sont très courants chez les modèles Schmidt-Cassegrain ( les
Maksutov-Cassegrain ont généralement un ratio focal de f/15 ) c'est-à-dire 15
mm de longueur focale par millimètre d'ouverture. Les modèles Dobson ont des
ratios focal très bas ( très souvent f/5 ) ce qui leur donne une vitesse
photographique très rapide et un grand champ de vision.


Réducteur de focale : UN RÉDUCTEUR DE FOCALE N'AUGMENTE EN AUCUNE
FAÇON LE CHAMP DE VISION DE VOTRE TÉLESCOPE. Il vous permet seulement
de voir une plus grande partie du champ de vision qui est propre à votre
télescope. Comment voudriez-vous que cet accessoire augmente le champ de
vision d'un télescope Schmidt-Cassegrain alors qu'il se situe à l'arrière ??


Réflecteur : Télescope composé de mirroir. Il n'y a pas de lentilles dans ce type
de télescope. Exemple de réfelcteur : les Dobson ( Newton ).


Réfracteur : Communément appelé "lunette astronomique". Ce type d'appareil ne
comprend pas de mirroir mais seulement une lentille ( souvent composée de
plusieurs éléments séparés par une mince couche d'air ) placée à l'avant.


Réfraction atmosphérique : La lumière qui nous parvient des objets célestes
voyage à travers le vide de l'espace, donc elle voyage en parfaite ligne droite (
l'effet de lentille gravitationnelle n'est pas considéré dans ma définition ) et
lorsqu'elle entre dans un télescope, elle a traversé l'atmosphère terrestre.
L'atmosphère se compose de plusieurs couche d'air. Lorsque que la lumière entre
en contact avec ses couches d'air successives, les rayons lumineux sont
légèrement déviés de leur trajectoire initiale.


Rotation de champ : Phénomène parfois visible sur les astrophotographies
longue exposition qui résulte d'un mauvais alignement de votre monture de
télescope. L'erreur d'alignement fait que votre télescope ne tourne pas
exactement sur le même axe que celui de la terre. Il se produit alors des étoiles
arquées sur un des deux côtés de l'astrophotographie.

Système solaire Le système solaire, constitué du Soleil, de la Terre, de huit autres planètes avec leurs satellites, d'astéroïdes et des comètes est resté le seul connu jusqu'à la fin du XXe siècle. C'est pourquoi le terme système solaire suffit à le désigner. Au centre se situe le Soleil, une étoile relativement petite mais qui contient néanmoins 99,86 % de la masse de tout le système. De par sa masse, l'intérieur du Soleil atteint une densité et une température telles que des réactions de fusion nucléaire peuvent se produire en son sein, dégageant de ce fait d'énormes quantités d'énergie. La plus grande partie de cette énergie est libérée dans l'espace sous forme de radiation électromagnétique, principalement sous forme de lumière visible. Le Soleil émet aussi un flux de particules chargées appelé le vent solaire. Ce vent solaire interagit fortement avec la magnétosphère des planètes et contribue à éjecter les gaz et poussières en dehors du système solaire.

Les planètes les plus proches du Soleil sont les planètes telluriques, petites, rocheuses et denses. En partant du Soleil, on trouve Mercure, Vénus, la Terre et Mars. Il existe au-delà de Mars une ceinture d'astéroïdes composée de milliards de corps, dont la taille varie de quelques centimètres à plusieurs dizaines de kilomètres. Ensuite, c'est le domaine des planètes géantes, gazeuses et peu denses : Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. Pluton, la planète la plus éloignée du Soleil, minuscule, solide et peu dense, avec une orbite très inclinée, est l'objet le plus grand d'une seconde ceinture d'astéroïdes gelés, appelée ceinture de Kuiper. Cette ceinture, peuplée de milliers d'astéroïdes, semble être le réservoir des comètes à courte période.

Enfin, il existerait, encore plus loin que la ceinture de Kuiper et jusqu'à une distance de deux années lumière un énorme nuage sphérique, appelé nuage d'Oort, qui contiendrait des milliards de noyaux cométaires. Il existe toute une série de mnémoniques pour se souvenir de l'ordre des planètes à l'intérieur du système solaire, comme par exemple la phrase suivante :
Mon Vieux Tu Me Jette Sur Une Nouvelle Planète.

Unité astronomiqueL'unité astronomique (symbole ua) est une unité de distance approximativement égale à la distance entre la Terre et le Soleil, soit environ 150 millions de kilomètres. C'est une unité en dehors du système international ( SI ) en usage avec lui mais dont la valeur est obtenue expérimentalement.
 

Voie Lactée Ensemble de gaz, de poussières et de corps célestes, aussi nommé Voie Lactée, dont fait partie notre Système solaire. Elle consiste en un disque d'un diamètre d'environ 100 000 années de lumière, très mince, aplati, pourvu de bras spiraux, enveloppant un bulbe en forme ellipsoïdale. Autour du disque, un système d'amas globulaires s'est formé, qui constitue une sorte de halo. La densité des corps célestes à l'intérieur de la Galaxie augmente à proximité de l'équateur galactique, tandis qu'elle diminue près des pôles. Le centre de la Galaxie est situé dans la constellation du Sagittaire. Selon les estimations, son âge se situe aux environs de 16 milliards d'années. Elle fait partie d'un amas ouvert nommé Groupe local.

Wedge : Accessoire utilisé par les télescopes à fourches afin de créer
l'inclinaison nécessaire afin de suivre les objets dans le ciel. Cette inclinaison
correspond à la latitude de votre location. Le principe est simple : Permettre à
votre télescope de tourner exactement sur le même axe que celui de la terre (
mais en sens inverse afin d'annuler la rotation de la terre et garder les objets
centrés dans le champ de vision de votre télescope ) en pointant le pôle
céleste. Cliquez ici pour visualiser un télescope monté sur un wedge et un autre
sans wedge.

William Herschel Herschel, sir William (1738-1822), astronome anglais d'origine allemande, fondateur de l'astronomie stellaire. À l'âge de dix-neuf ans, il se fixa en Angleterre, travaillant comme professeur de musique et organiste tout en consacrant son temps libre à l'astronomie et aux mathématiques. Dans l'impossibilité de se procurer les instruments appropriés, il construisit et améliora constamment ses propres télescopes. En 1774, avec l'aide de sa sœur Caroline (astronome également), il commença une analyse complète et systématique du ciel. En 1781, il découvrit une nouvelle planète, qu'il nomma Georgium Sidus en l'honneur de George III. Elle est maintenant universellement appelée Uranus. Un an plus tard, il fut nommé astronome privé auprès du roi, une position qui lui permit de se consacrer aux recherches astronomiques. Il érigea un télescope à Slough (Berkshire), avec un miroir de 1,22 m et une distance focale de 12,2 m. Grâce à cet appareil, il découvrit deux satellites d'Uranus et les sixième et septième satellites de Saturne. Il étudia la période de rotation de nombreuses planètes et le mouvement des étoiles doubles, et recensa également plus de huit cents étoiles doubles. Il étudia les nébuleuses, apporta de nouvelles informations sur leur constitution et augmenta le nombre de nébuleuses observées d'environ 100 à 2 500. Herschel fut le premier à suggérer que ces nébuleuses étaient composées d'étoiles. Il fut élu à la Société royale, en 1781, et fut fait chevalier en 1816. Il est considéré comme le fondateur de l'astronomie sidérale.

Zénith : Point du ciel qui se situe directement au dessus de votre tête. C'est le
point le plus haut de la voûte céleste.