Orion

 

Orion, le Chasseur céleste revêtu de son armure dorée, tenant une massue dans une main et un trophée de chasse dans l’autre, brille sur l’équateur céleste qui passe par sa ceinture, le Rang de Perles. A ses pieds se trouvent Lepus, le Lièvre, et Sirius, le Grand Chien dans Canis Major. La disposition de ces étoiles est telle, qu’on peut facilement y distinguer la silhouette d’un chasseur tenant une peau de lion dans la main gauche et une massue dans la main droite.

Le légendaire Orion n’était pas seulement un homme d’une grande beauté : il était tellement grand que –lorsqu’il n’allait pas chasser avec ses chiens dans les collines boisées de la Grèce -, quand il marchait dans la mer, sa tête dépassait des eaux. Son tempérament impétueux le faisait redouter des marins, son lever, le soir au-dessus de l’océan, à l’est, coïncidant, dans l’hémisphère Nord, avec le début de l’hiver et des tempêtes.

Les légendes décrivant les exploits du grand Chasseur font écho au lever et au coucher annuel de ses étoiles. Quand il perdit sa femme, laquelle était si belle qu’Héra en fut jalouse et l’envoya aux Enfers, sa carrière mouvementée, qui devait se terminer dans le ciel, ne faisait que commencer.

Le père jaloux de Méropé, qu’il aima ensuite, l’aveugla, ce qui reflète peut-être son coucher printanier à l’Ouest. Sa réapparition annuelle dans le ciel d’automne, à l’est, évoque également l’histoire de l’oracle qui lui dit de voyager vers l’est et de fixer le lever du soleil pour retrouver la vue. Alors qu’il regardait Aurora, déesse de l’Aube et mère des Vents et de l’Etoile du Matin, celle-ci en tomba amoureuse, et Orion, aveugle pendant tout l’été, put de nouveau voir le monde.

Quand le Scorpion se lève dans le ciel d’été, Orion disparaît, et c’est l’aiguillon du scorpion, envoyé par Artémis courroucée –la déesse vierge de la Chasse et de la Lune, qui l’aimait aussi-, qui mit fin aux jours du grand Chasseur. Après sa « mort », il continua à chasser aux Enfers, puis fut placé dans les cieux avec le Grand Chien et l’étoile Sirius à ses côtés. Ayant recouvré la vue et la vie, il scintille dans le ciel nocturne pendant tout l’hiver.

A Babylone, la brillante constellation d’Orion était vénérée comme le dieu créateur des pierres précieuses.

 

Illustration  ©  http://hsci.cas.ou.edu/

 

Illustration  ©  http://hsci.cas.ou.edu/