Le sagittaire

 

L’une des douze constellations du zodiaque, le Sagittaire abrite un groupe d’étoiles très caractéristique, évoquant une théière avec son bec et son anse.

Les cartes représentent le groupe d’étoiles orientales les plus brillantes comme un quadrilatère – l’anse de la théière -, et le groupe occidental comme un triangle – le bec de la théière. Les Arabes voyaient dans le triangle, des autruches allant s’abreuver dans la Voie Lactée, et dans le quadrilatère des autruches en revenant.

L’Archer céleste Sagittarius, son arc tendu, pointe sa flèche sur Antarès, l’étoile qui marque le cœur du Scorpion.

Les fameux cavaliers de Thessalie, en Grèce, qui, tels les cow-boys d’aujourd’hui rassemblaient leurs troupeaux dans les plaines, sont peut-être à l’origine des centaures. Pour la mythologie grecque cependant, ces derniers sont les enfants d’un nuage qui prit la forme d’Héra, reine du Ciel, et d’Ixion, qui parce qu’il avait eu l’audace de désirer Héra fut condamné par Zeus à tourner éternellement dans l’espace, attaché à une roue en feu.

A l’exception du sage et bon Chiron qui enseigne à plusieurs des héros grecs les mystères de la vie, les centaures qui tiraient le char de Bacchus, le dieu du Vin orgiaque, étaient des ivrognes sauvages et cruels qui s’adonnaient au pillage et au viol. Certains pensent cependant qu’ils ont une origine beaucoup plus ancienne et les associent au Gandharvas, les cavaliers célestes de l’Inde antique. Corona Australis, la guirlande du centaure aux pieds de Sagittarius, souvent représentée comme une couronne, est un rappel des rayons dorés du soleil et qui émanaient de la tête des chevaux.

Sagittarius faisait aussi partie du premier zodiaque babylonien, où il était un archer, le dieu de la Guerre.

 

Illustration  ©   http://hsci.cas.ou.edu/

 

 

Illustration  ©  http://hsci.cas.ou.edu/