Le taureau

 

Au nord-ouest d’Orion, le Taureau est une importante constellation boréale abritant les deux plus grands amas d’étoiles que l’on puisse voir à l’œil nu, les Hyades et les Pléiades. De chaque côté se trouvent les héros Persée et Orion, et à ses pieds le puissant fleuve Eridan qui coule vers le pôle sud.

Le taureau, symbole de force et de fertilité, est objet de culte depuis la nuit des temps.

Les Egyptiens adoraient Apis, le taureau de Memphis, en qui ils voyaient une réincarnation d’Osiris. Quant aux Hébreux, ils vouaient un culte au Veau d’or. Des statues de taureaux ailés gardaient les portes des palais assyriens.

Taurus, le taureau blanc céleste fut placé dans le ciel à la demande d’Ishtar, la Vénus barbare babylonienne. Gilgamesh, le premier héros connu du monde dédaigna ses faveurs, l’accusant de détruire tous ses amants, dont des lions et des chevaux. Dans sa rage, elle s’envola au ciel pour forcer son père, Anu, à créer pour le tuer, le « Taureau du Ciel ». Le signe du taureau est depuis ce jour sous l’influence de Vénus.

Les Grecs de la période classique ont souvent représenté Zeus sous l’aspect d’un taureau.

Une légende raconte que Zeus tomba amoureux de la très belle Europe, fille d’Agénor, roi de Tyr, et de Téléphassa, un jour qu’il la vit jouer sur la plage. Impressionné par sa beauté, il se transforma en un taureau d’une blancheur immaculée, aux cornes en croissant de lune. Lorsque la jeune fille s’approcha de lui, le taureau s’agenouilla. Elle monta sur son dos, accrochant à ses cornes des couronnes de fleurs. Le taureau bondit alors et l’emporta vers la mer qu’il traversa jusqu’en Crète, en portant Europe sur son dos. De leurs amours naquirent trois fils, dont l’un, Minos, devint roi de Crète.

Minos était le père du monstre Minautore. Le Minautore, monstre mi-homme, mi-taureau, était né des amours de Pasiphaé, femme de Minos, et d’un taureau blanc envoyé par Poséidon. Il fut enfermé dans le Labyrinthe et nourri de chair humaine jusqu’à ce que Thésée, le héros grec, réussit à le tuer, puis à sortir du Labyrinthe grâce au fil d’Ariane. Les mythes du Minautore remontent aux temps primitifs de la Crète, lorsque le taureau était consacré à la grande déesse.

 

Illustration  ©  http://hsci.cas.ou.edu/

 

 

Illustration  ©  http://hsci.cas.ou.edu/